6 commentaires sur « 151. »

    1. En fait, tout se trouve dans les nuances. Chaque mot, en français, possède un sens spécifique. Avec « goulûment », j’insiste sur l' »avidité ». Le mot « dévorer » ne convient pas pour un oiseau, sauf en poésie : tout y est permis. Mais votre remarque est judicieuse. Merci pour cette attention.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.